Coopérative

 

Membres fondateurs de la Ferme coop la Rosée: Lucas, Colin, Camille et Flor

Le modèle entrepreneurial de coopérative de travail est la forme juridique qui nous a inspiré le plus par les principes qui la structure.

L’égalité du pouvoir décisionnel (1 membre = 1 vote), l’engagement mutuel des membres et de la coopérative pour la prospérité du groupe, la répartition des responsabilités selon les forces/aspirations de chacun, ainsi que l’amélioration collective des conditions de travail et la conciliation travail/famille sont des éléments qui répondent à notre idéal d’entreprise.

Plusieurs autres types de coopératives existe, selon l’objectif visé par les membres qui l’anime; coopérative de producteurs, coopérative de consommateurs (habitation,  groupe d’achat), coopérative de solidarité et plusieurs autres variantes.

Nous avons eu l’aide précieuse de la coopérative CDROL (Coopérative de Développement Régional Outaouais Laurentides) dans la création de notre entreprise et pour le soutient aux administrateurEs.

L’objectif des coopératives est de servir ses membres et la vocation du groupe. Dans le cas d’une coopérative de travail, c’est donc de fournir du travail à ses membres travailleurEs ainsi que d’améliorer leurs conditions et avantages, contrairement à une entreprise privée qui vise d’abord le profit des actionnaires.

La main d’œuvre agricole est un enjeux majeur au Québec, un grand nombre de travailleurEs saisonniers proviennent de l’extérieur de la province. Le modèle mis de l’avant par notre coopérative de travail implique l’embauche de travailleurs locaux au delà du statut d’ouvrier saisonnier et ainsi stimuler l’emploi local en région rurale.

Diversifier les revenus de l’entreprise afin de répartir ses revenus (donc le salaire des membres) sur la majeure partie de l’année, et donc rendre inutile l’accès à l’assurance emploi, est un de nos objectif financier.

Devenir membres

Suite à une entrevue d’embauche et un stage de travail (2 jours ou plus), le ou la candidatE peut être admisE comme membre auxiliaire.

Pour accéder au statut de membre permanent, le membre auxiliaire doit compléter une probation de 2000 heures de travail (rémunérées) en tant qu’employéE de la coopérative.

De plus, 100 parts sociales de 20$ (pour un total de 2000$) doivent être acquises par le membre auxiliaire durant la probation ou au moment de devenir membre travailleur. Ce montant est remboursable par la coopérative dans un délais de 6 mois dans le cas du départ d’un membre et, sur le champs, si un membre est exclu (non-respect des conditions de membre).

Au terme de cette période, si l’expérience et la relation est positive pour tous et toutes, le membre auxiliaire accède au statut de membre travailleur et prend part au même niveau dans le développement, la gestion et les responsabilités de la coopérative.